Dans mes lunettes

Voyez la vie en portant mes lunettes…

Mise à nu août 14, 2015

Filed under: MéLi-MéLo — Celle qui porte les lunettes @ 10:49

Si la sélection naturelle faisait encore loi, je ne suis pas certaine que j’aurais été parmi ceux et celles ayant la plus longue longévité. Sans être l’idiote du village ou la folle aux chats, je ne suis clairement pas Einstein. Je n’étais jamais choisie en premier au ballon chasseur. Disons dans le 35e percentile. Et c’est arrivé qu’il ne restait que 2 ou 3 personnes et que l’on me prenne « pour ne pas être pris avec l’autre.

J’ai toujours eu des bonnes notes au primaire et au secondaire, sans être nécessairement si magistralement éloignée de la moyenne que ça soit digne de mention. Au Cegep, à l’Université, alors que la matière se complexifie, j’étais vraiment « direct » dans la moyenne.

J’apprécie beaucoup les sports, de plus en plus. J’aime améliorer mes performances et constater mes progrès, mais je ne gagnerai jamais une course. Je n’ai pas vraiment l’esprit de compétition très développé. Gagner contre moi est mille fois plus important que contre quiconque d’autre. Oui, j’éprouve de la fierté lorsque je remporte quelque chose, mais je n’en fais pas une quête. Si ça arrive, tant mieux. J’adore les activités qui me procurent de l’adrénaline, mais il faut que le facteur de risque soit contrôlé : je ferais du delta-plane, mais pas du parachute. J’aime les défis, tant qu’on n’attende pas que je les remporte contre quelqu’un d’autre : j’aime me dépasser. Je me fous un peu des autres et du bench mark (la plupart du temps!).

Je n’ai pas une tonne d’amis, de vrais. Ceux que j’ai cependant, je les chéris du mieux que je peux. Sans être asociale, à quelques exceptions près, je ne vais pas, ou très peu vers les gens. Je regarde de loin. Si on m’invite, j’accepte, mais parfois avec une certaine retenue. Certains appellent ça du snobisme, moi je rangerais plutôt ça du côté de la timidité.

Je ne fais pas peur à regarder, mais je suis loin d’être en lice pour être mannequin chez Victoria’s Secret ou le spécial maillot du Sports Illustrated! J’ai quelques kilos en trop, je suis (très) petite, mes dents ne sont pas parfaites, je n’aime pas mon profil et les rondeurs de mon visages, accentuées quand je souris (ça ne pourrait pas être quand j’ai l’air bête, genre pas quand on prend des photos !?).

Je ne suis pas charmeuse. On me prend comme je suis : on aime, ou on n’aime pas. Je ne ferai pas 56 simagrés pour plaire. Et la plupart du temps, ça ne me fait pas un pli. J’ai des opinions, mais je me rends compte que je ne connais pas de sujet en profondeur. Je ne suis la super experte de rien, mais ma curiosité fait de moi une bonne généraliste 😉

Bien que j’en aie toutes les capacités, dans un groupe, je ne suis pas nécessairement la leader naturelle. Si quelqu’un prend la place, je la laisse. Si personne ne la prend, je n’ai pas de malaise à la prendre et ça se passe toujours bien. Je ne me bats tout simplement pas pour l’avant-scène. Je suis celle que l’on oublie facilement, parce que quelqu’un de plus coloré a retenu l’attention. Et c’est correct, sauf que ça me coûte cher quand vient le temps de penser réseautage professionnel. No wonder que dans mon métier, je suis « on the dark side » …. 😉

Je ne fais pas une profession « noble » ou compliqué comme avocate, comptable ou notaire. Mon métier fait autant dans la nuance que dans le bullet proof. Je n’ai jamais eu de poste de direction ou qui nécessite une gestion de personnel importante. Je suis celle qui travaille dans l’ombre, dont l’apport opérationnel est crucial, mais remplaçable.

J’ai une maison respectable, mais pleine de défauts, de mauvaise-herbe, de besoins de petits travaux ou de grand nettoyage, bref, à mille lieues de faire les magazines de décoration et de terrassement.

J’ai une voiture intermédiaire, mais entrée de gamme, affectueusement surnommée, le « modèle de pauvre ». J’ai un peu de placement …. Et des dettes.

J’aime voyager, découvrir, mais j’aime me faire guider.

Je suis une femme ordinaire. Qui se demande, de temps en temps, comment garder le moral, la confiance en soi dans une société à ce point axée sur la performance ? J’ai la chance de ne pas avoir été victime d’abus, de maltraitance ou d’intimidation dans ma jeunesse, je n’ose pas me mettre à la place de ceux et celles qui doivent se battre contre ces fantômes. J’ai de grands objectifs professionnels, et je travaille comme une forcenée au grand désarroi de mes proches, en essayant de ne pas trop déprimer quand je compare le ratio heures travaillées contre heures libre et éveillée. Parfois, je me demande si je mets les efforts aux bons endroits.

Je ne suis pas déprimée, je suis de nature positive (malgré le ton que ce billet peut laisser entendre) et je suis la première à voir le bon côté de la médaille d’abord : ça a toujours été mon moteur, ma force d’avancer dans l’adversité. Je ne dénigre pas qui je suis, je reconnais ce que j’ai accompli, mais je ne peux m’empêcher de trouver ça peu. On s’entend que je suis loin du syndrome de Napoléon … 😉

Je pense que j’ai envie de prendre ma personnalité, et de la mettre en scène dans un roman. Car j’ai le sentiment que je ne suis pas seule dans cette galère, même si personne n’en parle parce que d’avouer ces faiblesses dans notre monde, c’est de faire une brèche dans le bouclier qui nous permet de passer au travers des journées. Ça commence à ressembler à un défi que je me lance… et auquel je pense depuis longtemps! Reste à trouver le reste, en m’assurant que « toute coïncidences ne peut être que de la fiction ». Des filons à me fourguer ? Pensez-vous qu’un personnage ordinaire peut gagner la sympathie du public, aujourd’hui ? ou faut-il être la SuperWoman de quelque chose pour avoir du succès ? La parole est à vous!

 

La charte des valeurs… septembre 15, 2013

Filed under: MéLi-MéLo — Celle qui porte les lunettes @ 9:56

Long time no see! Je dépoussière mon blogue pour un débat, qui a un fond rempli de vertu, mais qui commence à prendre des proportions ridicules…

Je n’ai rien contre les accommodements raisonnables, tant qu’ils restent raisonnables (j’en avais déjà parlé ici). Et là on ressort le même genre de débat, dans une forme différente. La charte des valeurs… Je viens d’écouter Infoman, et vraiment, j’ai entendu des trucs (et c’est pourquoi j’adore Infoman!) d’une absurdité sans nom. (Pour le lecteur non-avisé, la charte des valeurs québécoise vise, entre autres, à retirer les signe religieux chez tous les employés de l’état, de la croix au voile, pour que tous soient égaux et impartiaux….)

Voici quelques citations d’un vox-pop savoureux, signé Infoman, agrémentées de mes commentaires :

« Je n’ai pas quitté un pays qui m’oblige à porter le voile pour un pays qui m’empêche de le porter »

… Ok, là ma belle, il va falloir que tu te décides. Tu veux le porter, ou tu le veux pas !??! Je sais qu’elle voulait probablement dire qu’elle cherche la liberté, mais on s’entend que ce bout-là ne fait pas de sens! Et de toute façon, pour ce que j’en sais, on te demande de ne pas le porter au bureau, tu peux bien le porter chez vous! T’sé, si t’es fétichiste au lit, tu ne le montres pas nécessairement au bureau !? Ben c’est pareil avec ton voile! One way or the other!

« On a une Première Ministre femme, qui dit à une femme comment se comporter »

….. Je pense qu’il y a quelque chose que tu n’as pas compris avec la fonction de Premier ou de Première Ministre…. C’est un peu sa job, de dire aux gens comment se comporter, tu sais ? (on s’entend là, en quelque sorte! Ça ne veut pas dire que je suis d’accord avec tout ce que les Premier(ères) Ministres disent, mais leur fonction ne change pas qu’ils soient un homme ou une femme!)  C’est quoi, tu es tellement habituée de ne pas dire un mot quand c’est un homme que tu t’attendais à un gros party avec une femme !?!? Voyons dont! C’est avec les hommes ou l’autorité que tu as un problème !?

 

J’suis comme déchirée entre la position : « on refuse les signes religieux d’autres religions, mais pour être politically correct, on efface les nôtres aussi! » et la fierté de dire qu’enfin, il se passe quelque chose au Québec. En fait c’est que je ne sais pas si ça se passe parce que de plus en plus de gens sont athées au Québec, ou si on doit percevoir ça comme un autre compromis chez nous…. Et vous, vous voyez ça comment ?

 

How news really work janvier 4, 2013

Filed under: MéLi-MéLo — Celle qui porte les lunettes @ 11:43

524574_10151211545166840_1036986470_n

(source : http://9gag.com/gag/4402526)

 

C’est malheureusement un peu trop vrai, cette caricature. Et c’est pas juste aux États-Unis … Faites l’exercice avec nos médias québécois : prenez une nouvelle, et tentez d’en savoir plus (facile avec les chaînes d’informations continues). Sachez qu’à la base, un seul communiqué n’a probablement été émis, et c’est drôle hein, mais on n’a pas le même son de cloche de part et d’autres! Oui, chaque chaîne aura probablement fait une entrevue avec un représentant, et leurs questions seront différentes, mais la nature de ces questions en dit long, selon quelle chaîne les pose! Ils posent des questions orientées sur l’information qu’ils veulent donner, et certaines sont factuelles, d’autres … à saveur plus sensationnaliste. L’exercice peut également être fait avec le traitement de l’image, si des caméramans ont été dépêchés sur les lieux … Qu’est-ce qu’on montre, d’une chaîne à l’autre ?

Je terminerais avec une citation de la chanson « Waiting on the world to change » the John Mayer : « When they own the information, they can bend it all they want ».

On ne le dira jamais assez ; diversifiez vos sources d’information. Même si c’est plus long. Même si c’est moins facile. Changez le poste de radio, de temps en temps. Ne lisez pas toujours le même site d’information.
Je sais bien que très peu de gens ont le temps de faire le tour des journaux/télés/radios le matin, mais, personnellement, je n’écoute pas toujours les nouvelles du même endroit. C’est ma façon d’y arriver…

 

Message à ceux qui détestent l’hiver janvier 1, 2013

Filed under: MéLi-MéLo — Celle qui porte les lunettes @ 12:58

C’est peut-être ma personnalité optimiste et positive qui me fait parler comme ça, mais bon. On est le 1er janvier. Ça fait à peine 2 semaines qu’on a de la neige qui mérite de se faire appeler ainsi. Et vous chialez déjà ? Aimeriez-vous mieux du verglas ?

Il me semble que dans la vie, il y a du monde qui sont doués pour le bonheur et d’autres moins. Tout est une question d’attitude. T’aimes pas l’hiver ? Essaie de trouver des moyens de l’aimer. Sors dehors. Va pelleter ; c’est un entrainement gratuit! Va jouer au hockey avec tes enfants! Transmet-leur les joies de l’hiver. Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour eux, pour leur offrir mieux qu’une babounne d’étampée dans la face à chaque hiver de leur vie parce que leurs parents leur ont montré à, systématiquement, ne pas aimer l’hiver, et ainsi leur donner envie de déménager ailleurs dans le monde. Va faire un tour en raquette en forêt. Cuisine des bons plats réconfortants qui n’ont pas leur place quand il fait 30 degrés dehors (ou tu chiales encore probablement contre la chaleur parce que ça fait partie de toi, chiâler contre la température).  Ma mère me disait quand j’étais jeune : »Aides toi et le Ciel t’aidera ». Traduit en langage Athée : Donne-toi les moyens de tes ambitions. Tu n’aimes pas l’hiver ? Trouve-toi des trucs agréables à faire en hiver, procure-toi des vêtements appropriés pour l’hiver (pas besoin de Canada Goose, on s’entend?) La phrase « Change your attitude. Therefore, everything will change » serait également adaptée à cette situation.

Je ne suis pas en train de dire qu’au mois d’avril j’en n’aurai pas mon truck. Oui, je vais avoir hâte aux beaux jours et je vais trouver que j’ai vu assez de slush pour la saison. Mais là, on est le 1er janvier. Come on. Les 3-4 prochains mois à chicaner ?? Si tu y tiens tant que ça, attends au moins un peu… deal ?

 

Chat de Noël décembre 30, 2012

Filed under: MéLi-MéLo — Celle qui porte les lunettes @ 1:06

Joyeuses Fêtes, à tous ceux que j’aime 🙂

20121230-000619.jpg

 

Résolutions 2013 décembre 26, 2012

Filed under: MéLi-MéLo — Celle qui porte les lunettes @ 11:12

Avez-vous commencé à penser à vos résolutions pour 2013 ? Moi oui, et je me donne la plus difficile résolution que je n’ai jamais prise. Quand je regarde 2012, je trouve que j’ai accompli beaucoup. J’ai travaillé comme une forcenée au bureau et je peux dire impartialement que j’ai livré la marchandise. Pas parfaitement comme j’aurais voulu, mais, j’ai livré.  J’ai de meilleures habitudes de vie, je m’entraîne chaque matin de la semaine depuis juillet même si je trouve ça extrêmement difficile; ça paye. ENFIN, je perds du poids et je suis capable d’être fière de ce que je vois dans le miroir, exit la moue de dégoût!  Je m’efforce de ne pas céder à la facilité d’écouter la télé le soir. L’été, vélo, l’hiver, ski.  J’ai passé au travers de l’absence de papa. On ne s’y habitue jamais, c’est un perpétuel apprentissage, mais je pense que le pire est derrière nous. Oui, quand je regarde en arrière, je suis fière de mon année 2012. Par contre, j’ai vécu deux frustrations majeures et je pense que j’ai mis le doigt sur le bobo. Quand j’ai vu l’été me filer entre les doigts, j’étais profondément fâchée que ça se termine. HEY! Je viens de découvrir le vélo de montagne et je ne peux déjà plus en profiter !? Quessé ça !??! J’étais fâchée noir! Ridicule, nlon ? L’été ne pouvait pas se terminer, pas tout de suite! Et pour la première fois de ma vie, je n’ai pas trouvé l’excitation enfantine devant  les célébrations des Fêtes. J’ai TOUJOURS été ambassadrice de la magie de Noël bien malgré moi, elle était en moi. Cette année, rien.  Rien d’autre que la fuite du centre d’achat pour régler mes cadeaux le plus vite possible, contrairement à la volonté de trouver « ZE » cadeau pour toutes les personnes sur ma liste qui m’anime habituellement. Sans que ça coûte cher, juste le cadeau original qui fera plaisir. Rien d’autre que le mal de cœur à l’avance quand on anticipe la valse des partys, de la route, du ménage à faire.  Alors que d’habitude, je suis presque overbookée, je suis game de faire un brunch le matin, un souper  et finir la soirée ailleurs. Que s’est-il passé ??!

Et je pense que j’ai trouvé. 2012 a été une année de changement pour moi, mais tout s’est passé tellement vite! Je me suis amusée, j’ai découvert plein de choses, mais je n’ai pas beaucoup «pris le temps ».  Pris le temps de lire, pris le temps d’écrire, pris le temps d’aller chercher mon filleul pour lui transmettre ma passion de la bouffe (ok. Il a juste cinq ans, mais je pourrais libérer papa et maman un après-midi pour faire des biscuits avec mon filleul! Il tripperait!), pris le temps de réaliser ce qui se passe. Mon amie m’a dit en janvier dernier, « tu vas voir, tout  va vite en 2012! » Et je n’ai pas compris avant les dernières semaines.  Je ne trouvais pas que ça allait si vite ! Ma maison ne s’était pas vendue, la saga de la maison justement s’est étirée d’août 2011 à octobre/novembre 2012 … Rien qui allait vite, selon moi! Par contre, j’étais fâchée que l’été se termine, et pas mentalement prête à ce que Noël arrive…Peut-être qu’après tout, ça allait vite….

Tout ça m’a inspiré ma résolution pour 2013 : Prendre le temps. Ça va être très difficile parce que je suis le genre « bookée pour les trois prochains week-ends », ce qui ne me permet pas beaucoup d’arrêter, toujours en train de planifier les prochains jours.  Je ne sais pas comment je vais faire. Sans que ce soit des après-midis complets, il faut que je prenne cinq minutes, pour m’ancrer dans le présent, respirer, et réaliser le temps qui passe. J’ai l’air d’une zen illuminée, mais je vous jure, pour une hyperactive comme moi, ce sera bénéfique. La vie est excitante à 100 mille à l’heure, mais on ne la voit pas passer.  Je vais continuer de vivre à ce rythme-là parce que je l’aime et que c’est moi, mais en essayant de profiter du moment. À force de toujours planifier, on ne réalise pas ce qui est en train de se passer.

Bonne année! Et Bonne chance avec vos résolutions…!

 

Jumelle cosmique décembre 16, 2012

Filed under: MéLi-MéLo — Celle qui porte les lunettes @ 10:54

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de rencontrer quelqu’un qui a juste trop de points en commun avec vous ? que c’en est épeurant ? Ça m’est arrivé, et tabarouette, c’est déstabilisant. Ça va jusqu’à ce que quand je suis arrivée chez elle la première fois, je lui dise « Hey! on a les mêmes téléphones sans fil! … la même douillette…c’est vrai qu’elle est belle hein! La même déco dans la salle de bains… ok là ça commence à être un peu intense. Est-ce que tu m’espionnes ? » Et c’est pas parce que c’est un article qui a été super populaire et qu’on voit souvent là chez tout le monde là, non, c’était la première fois que je voyais ces trucs-là ailleurs que chez nous. On terminait les phrases de l’autre, on avait l’air d’un couple d’amoureux dans leurs débuts qui roucoule.

Ces temps-ci, je lis un blogue où l’auteure non seulement pense comme moi souvent, mais écrit comme moi, également, vis des choses similaires, semble avoir les mêmes questionnements, les mêmes craintes, les mêmes joies et émerveillements. À CHAQUE billet, c’est frappant comme je pourrais moi-même l’avoir écrit. Le même style naturel et coulant, un peu comme si on parlait, mais en lettres.

Je me demande si on a les mêmes téléphones sans fil….